Dis, comment tu t’appelles ?

Dure responsabilité de parents, attribuer un prénom à sa progéniture adorée. Une prise de tête pour certains, un vrai plaisir pour quelques chanceux et une évidence pour d’autres.
Superdaddy et moi-même faisons partie de la dernière catégorie, nous avions depuis longtemps statué sur cette question fondamentale. Si bien que lorsque un mini-nous s’est mis a envahir mon ventre, nous n’avons plus eu qu’a nous demander si cela nous semblait toujours aussi concret maintenant qu’il allait arrivé.
Et la réponse a été oui.
Pourtant j’ai hésité, j’ai retourné plusieurs fois la question. Parce que oui, le prénom de mon fils ne sera pas toujours facile a porter. Il a un prénom qualifié de vintage, dans la veine de ce que nous sommes son père et moi. Il sera évidemment le seul de sa classe a porter ce prénom, et peut-être qu’a ce moment là, il aurait préféré s’appeler Pierre, Paul, ou Jacques.
Mais voilà, moi je crois que mon fils sera quelqu’un d’exceptionnel. J’aime me dire qu’adolescent il saura tirer profit de son prénom pour faire tomber les filles. J’aime penser qu’il deviendra un homme talentueux et que son prénom sera partie prenante de son charisme. Plus il grandit en fait, et plus je me dis que son prénom lui va bien.
Il est le sien et pas celui d’un autre. Je retrouve chacune de ses petites moues, chacun de ses regards coquins, et aussi son fichu caractère dans toutes les syllabes de son prénom. Mon gars il en impose et son petit nom n’y est pas pour rien, j’en suis sure.
Je suppose que cette lois est valable pour tout parents. Le prénom que l’on choisit pour nos enfants a été tellement mûrit, réfléchit, prononcé, qu’il n’appartient qu’a eux. Pour toujours.

 

Mais alors, pourquoi nous mettons nous une telle pression? Franchement, ça fait flipper quand même! On nous demande bien gentiment d’attribuer au marmot en conception un truc qui va lui coller à la peau jusqu’à la maison de retraite. Comme si ça ne demandait pas assez de boulot déjà de fabriquer cette merveille. Comme si il était évident qu’après avoir vu sa tronche en black and white sur le moniteur de la gynéco, on allait se dire « ha oui, il a bien une tête a s’appeler Étienne ».
Et c’est comme ça depuis des décennies, et personne ne s’offusque, non non.
Comme la tâche serait trop simple, il faut en plus que ça s’accorde avec le ou les noms de famille. Exit le bien connu « Mégane Renault ». Déconseillés aussi les prénoms trop marqués, genre Iron Maiden, ou bien Flash Mc Queen. On ne sait jamais, ne vous laissez pas influencer par votre aîné, vous perdriez la raison.
Et puis il y a aussi la catégorie des prénoms pour faire plaisir. Appeler sa fille Paulette en hommage à son arrière grand mère, il faut vraiment en être convaincue. Encore que, je suis sûre que les Paulettes préparent leur retour sur le devant de la scène.
Un prénom donc, c’est compliqué a choisir, mais ça reste. C’est probablement le plus bel et inaltérable héritage que nous laisserons a notre progéniture. Alors réfléchissons-y bien et laissons-y beaucoup de nous.

More about Wonderprimi

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *