L’Instablog d’Alexandriane

Voilà drôlement longtemps que je ne m’étais pas fendue d’un petit post pour partager ici un blog que j’aime… Si vous voulez mon avis, on ne doit pas être loin du coup de boule Zidane-Materazzi chronologiquement parlant. Excusez mes références. Bref, ça tombe bien, ce n’est pas vraiment d’un blog dont je viens vous raconter l’histoire aujourd’hui mais d’un Instablog. Peut être bien le seul finalement. Oui parce que cette nana là, loin de se soumettre aux diktats de la rédaction tendance n’attend pas qu’un concept lui tende les bras tu vois, elle le crée. Suprême classe.

C’est donc comme ça que régulièrement, sur son compte Instagram, Alexandriane nous poste juste ce qu’il faut de joli sans le fake des comptes un peu trop beaux. C’est une bonne femme de province dans un appartement presque scandinave à Paris. Elle a de vrais enfants qui font honte parfois et un vrai mec qui fait envie parfois. Comme moi elle aime les vides greniers et les merdouilles négociées à prix pourris parce qu’à côté les mômes couinent pour une Reine des neiges à l’hélium.

Ha ben oui, ça c’est aussi ma vie… Et sûr que son Instagram c’est parfois la vôtre aussi. En cherchant bien, je ne connais personne qui la raconte aussi bien. La vie. Elle a été une des premières à suivre mes aventures minables de celle qui se disait qu’elle ouvrirait bien un blog juste parce qu’elle avait trouvé un nom super accrocheur. Hum. Et puis tout de suite elle m’a plu cette nana, elle m’a fait rire d’abord et elle a vachement bien parlé ensuite comme une sorte de Rubik’s cube du petit Robert si ça vous cause.

Maintenant sous ses photos elle met un titre entre crochets et pleins de jolis mots en dessous. Ces mots là font pourtant partie du même vocabulaire Bernard Pivesque que celui de bien d’autres. Le fait est que justement je ne connais personne d’autre qui sache si bien les assembler. Je me dis souvent en la lisant que j’aurais pu écrire la même chose, sotte que je suis, je sais pourtant que ce n’est qu’un leur. J’ai beau penser les mêmes choses, voui c’est bien joli mais je ne sais pas si bien les écrire.

Florilège :

Capture d’écran 2016-04-08 à 16.30.00 Capture d’écran 2016-04-08 à 16.24.21 Capture d’écran 2016-04-08 à 16.18.21

Si sa notoriété n’est plus a faire, vous perdez gros à ne pas encore partager ses jolis mots et ses photos vraies les mecs. « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain », les rigolades du « Père Noël est une ordure » en plus… Grouillez vous, c’est par là.

 

More about Wonderprimi

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *