Ces petits riens qui le rendent grand

Aujourd’hui  je prends part aux jeudis éducation du  blog des WonderMômes!

J’ai eu envie de participer dès qu’on me l’a proposé parce que je me suis rendu compte que je ne parlais jamais de la façon dont j’essayais d’éduquer mon fils. Pourtant avant d’être maman à mon tour, j’avais évidemment des principes, beaucoup de principes.

macaron-rdv-education

Je croyais que j’allais être une mère stricte et Superdaddy le papa cool que j’imaginais… En fait les choses se font tellement naturellement que c’en est déconcertant.

Superdaddy hausse la voix pour les grosses bêtises tandis que moi je suis particulièrement exigeante au quotidien. Pour son âge je demande surtout à mon fils d’être poli et respectueux. Trop pour un bébé de 19 mois ? Peut-être, mais à l’inverse nous sommes plutôt cool sur beaucoup d’autres choses. En fait, nous aimons le laisser découvrir par lui même, lui laisser faire ses propres expériences au lieu d’accourir derrière lui. Mon fils est un casse-cou, donc je le mets très souvent en garde. Mais je crois que si je le laisse dévaler le jardin avec sa petite voiture il en tirera plus de leçons que si je lui interdis de le faire. Si il met du sable dans sa bouche, je préfère qu’il se rende compte par lui même que c’est dégueu plutôt que de lui empêcher d’y goûter. Et si il grimpe sur son petit fauteuil, je me dis que s’il tombe une fois sur les fesses ce n’est pas bien grave, mais ça lui fera prendre conscience du danger.

L’autonomie, est devenu naturellement le maître mot de notre éducation, au fur et à mesure que Just A grandissait. Et aujourd’hui mon tout petit bébé devient un petit garçon grâce à ces petits riens. Toutes ces petites choses que l’on essaye de lui apprendre. A 19 mois, Just A dit instinctivement « ipoplait », « terci » et « aurewoir ». Il se lave les mains et les dents. Il débarrasse la table et se met sur la pointe des pieds pour mettre les couverts dans l’évier. Autant de petits riens qui me rendent fière du petit garçon qu’il devient.

Au delà de ça, je crois que nous sommes des parents tout ce qu’il y a de plus normaux, avec de toutes petites fiertés et de grosses failles. J’essaye de lui rappeler systématiquement qu’il y a des choses auxquelles il a le droit, d’autres que l’on peut négocier ensemble, et enfin celles qui ne sont pas négociables lorsqu’il s’agit de la sécurité et du respect. Voilà pour ce que je fais bien. Mais je suis aussi cette mère en carton qui se surprend à crier à son fils de ne pas crier ^^ Un bon exemple des jolis principes que j’avais : Tu ne demandera pas à tes enfants de faire quelque chose que tu ne fais pas toi même.

Oui mais voilà, je ne suis pas infaillible. Et le pire, c’est que je ne le serais jamais.

Le fait de l’admettre est-il peut-être déjà signe que nous ne sommes pas des parents si pourris que ça…

More about Wonderprimi

Comments

  1. Merci pour ta participation ! Ton fils ressemble beaucoup à ma fille, très automne, polie etc 😉 Contente de te découvrir à l’occasion de ta participation à mon rdv 😉

  2. Tu fais bien car à force de dire « attention » les enfants n’osent plus, surtout si on s’énerve et on cri parce que l’enfant à justement dépasser les « tu ne dois pas »…

  3. ouawouh!… Débarrasser à la table à 19 mois, il faut que tu me files ta technique!… A 6 ans, ma fille n’a toujours pas l’air de comprendre que ça pourrait peut-être éventuellement la concerner;-)
    sauf hier, quand je lui a demandé de m’aider en chantant (inspiration du jour), elle s’est mise à la tâche en chantant aussi.. Je garde espoir!!…^^

  4. Merci à toi de m’avoir fait une petite place dans tes jeudis éducatifs! Contente que mon fils ressemble à ta poupette, comme ça je pourrais toujours te demander conseil!

  5. Ho merci… Quelle joie de lire « tu fais bien » quand on est parents! Des bisous!

  6. Haha je t’avoue que ça ne m’aurais pas traversé l’esprit de lui demander ça à son âge, mais comme il a commencé à le faire seul sans doute pour nous imiter, je ne rechigne pas… Je crois que ça le fait marrer d’entendre les couverts tinter dans l’évier mais ça ne devrait pas durer longtemps alors je garde ta technique de la chanson sous le coude!

  7. C’est vrai que c’est marrant (ou horrifiant parfois) quand on arrive à prendre un peu de recul et que l’on se regarder en train d’éduquer ses enfants … pareil que toi pour les cris, mais quelle maman ne crie jamais sur sa progéniture adorée ? Il m’arrive même de m’excuser après …
    Et maintenant, je vais voir comment je vais m’en sortir avec l’éducation de la petite dernière qui vient d’arriver … vais-je être plus laxiste ? Va-t-elle être plus autonome (quoique mes jujus ont été très tôt autonomes, par la force des choses …) ? Va-t-elle s’élever toute seule, comme me disent toutes les bonnes âmes en apprenant que c’est la petite troisième ? Affaire à suivre …

  8. Ne jamais écouter les soit-disant bonnes âmes Lisbei ; ) Je suis sûre que tu vas très bien t’en sortir… Et reviens me dire surtout!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *